Silence, écoutez-le celuiQui n'a pas fait comme nousCelui qui est resté deboutQuand nous nous sommes misA vivre à genoux.Silence, nous qui nous sommes tus,Qui avons élevé la honteAu point d'en faire une vertu:VaincusEt pas même battus.Silence, écoutez-le celuiQue l'on a traité de fou,Que l'on a traîné dans la boue,Quand nous nous sommes misA vivre à genoux.Quand il fallait nous taire,Nous avons trop parlé,Passée notre colère,Où était la fierté?Il fallait s'oublier,On n'a pensé qu'à nous,Il fallait se dresser,On s'est mis à genoux.Alors, silence, écoutez bien celuiQue j'ai dû arracher de l'ombre.Le ciel m'a conduit jusqu'à lui,Lui seul peut faire de vous des hommes.Car il est la lumièreRejetée dans la nuit.Au bout de mes prières,Il m'a fait son ami.En lui est ma confianceEt il ne tient qu'à vousDe sortir du silence,D'essuyer vos genoux.Il va briser les chaînesQue toi-même as forgées.D'autres auraient de la haine,Lui n'a que des regrets.Compagnon de déroute,L'Histoire vient devant toi,Elle te parle, écoute,Compagnon, lève-toi.-"Silence, je suis celuiQui n'a pas fait comme vous.C'est moi qui suis resté deboutQuand vous vous êtes misA vivre à genoux.C'est vrai, je suis celuiQue vous avez traité de fou.Vous m'avez traîné dans la boue,Moi qui suis resté debout.Alors, silence, je me charge de tout,Je prends sur moi votre défaite.J'ordonne, obéissez, c'est tout,Mon peuple adoré, à genoux."

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct