Les fleurs à inventer les jouets d'une comèteLes raisons d'être fou la folie dans ta têteDes avions en allés vers tes désirs perdusEt moi comme un radar à leurs ailes penduDes embruns dans tes yeux et la mer dans ton ventreUn orgue dans ta voix chaque fois que je rentreDes chagrins en couleur riant à ton chevetLes lampes de mes yeux pour mieux les éclairerLes parfums de la nuit quand ils montent d'EspagneLes accessoires du dimanche sous ton pagneLes larmes de la joie quand elle est à genouxLe rire du soleil quand le soleil s'en foutLes souvenirs de ceux qui n'ont plus de mémoireL'avenir en pilules toi et moi pour y croireDes passeports pour t'en aller t'EinsteiniserVers cet univers glauque où meurent nos idéesDes automates te parlant de mes problèmesEt cette clef à remonter qui dit " je t'aime "Un jardin dans ton cœur avec un jardinierQui va chez mon fleuriste et t'invite à dînerDes comptes indécis chez ton marchand de rêvesUn sablier à ton poignet des murs qui lèventDes chagrins brodés main pour t'enchaîner à moiDes armes surréelles pour me tuer cent foisCette chose qu'on pense être du feu de DieuCette mer qui remonte au pied de ton vacarmeCes portes de l'enfer devant quoi tu désarmesCes serments de la nuit qui peuplent nos aveuxEt cette joie qui fout le camp de ton collantCes silences perdus au bout d'une paroleEt ces ailes cassées chaque fois qu'on s'envoleCe temps qui ne tient plus qu'à trois... deux... un... zéroJE TE DONNE TOUT ÇA, MARIE !

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct