Dans le désordre des annéesDes nuits complètes à essuyerCes bancs de blancCes grands vents de fuméeQui au matin se cachentSous ton lit de glaceJusqu'à ce que tu reviennesQui au matin se cachentSous ton lit de glaceJusqu'à ce que tu reviennesPour moi c'est très lourd à porterLe silence que tu laisses s'installerJ'en sens le poidsJe l'entends penserAu fond semblable à toiToi et tes états d'âmeJamais de demi-mesureJamais de moitiéAu fond semblable à toiToi et tes états d'âmePas de moitiéPour toiJe me serais fait couper les deux brasMais la douleur très peu pour moiJ't'aurais donné la luneMais elle ne m'appartenait pasJe t'aurais donné ma vieUne seconde avant ma mortPour te donner le désirDe vivre plus fortAvec toi je pourrais retournerLà où le sol s'est effondréÀ deux, revoir ce qui s'est passéMais si tu laissais tomberQuelques-unes de tes armesJe ne te laisserais jamais les ramasserMais si tu laissais tomberQuelques-unes de tes larmesGrand bien je te feraiPour toiDans le désordre des années

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct