Avant, quand je partais, je lançais un "bye bye"Comme on lance un sac dans une soute à bagages.Un peu de courage et, le lendemain matin,J'étais déjà loin,Si loin.Avant, je me voyais comme un imperméable :Je les laissais pleurer pour me sentir aiméEt je reprenais mon sac, mon air de gare,Un taxi dans la rue et je ne revenais plus.Je pensais pas qu'un jour,J'aimerais si fortQue rêver de partir seraitComme rêver de mourir.Je pensais pas qu'un jourJ'aimerais si fortQue j'aimerais mieux mourirQue de partir encore.Je quittais mes amours comme des livres de pocheQu'on oublie sans regret sur un siège d'autobusEt sans arriere-pensée, je partais au loin.J'me voyais comme un train à vapeur dans la nuitMais un jour j'ai pas su ce qui s'passait :J'avais envie d'partir mais je restais.J'avais beau hanter les halls de terminus,J'arrivais plus à prendre l'autobus.Je pensais pas qu'un jour,J'aimerais si fortQue rêver de partir seraitComme rêver de mourir.Je pensais pas qu'un jourJ'aimerais si fortQue j'aimerais mieux mourirQue de partir encore.

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct