Seul...Dans le désert et brûlé par le soleilDe Jérusalem, de JérusalemSeul...Un homme en blanc, au loin, assiste au réveilDe Jérusalem, de Jérusalem.Dans Ses yeux, il y a bonté du monde.Dans Son cœur, il y a tout l'amour du monde.Dans Ses mains, il y a la magie du monde.Tout l'univers est là grâce à Lui dans ce désert.Et l'Homme seul,Transfiguré, va, guidé par l'oiseau blancVers Jérusalem, vers Jérusalem,Là...Il marche parmi les soldats et les gensDe Jérusalem, de JérusalemDans les yeux, il y a la misère du monde.Dans les cœurs, il y a la douleur du monde.Dans leurs mains, il y a la colère du mondeMais l'Homme en blanc sourit,le regard posé sur eux.Le tambour batPour announcer que s'accomplit le destinDe Jérusalem, de JérusalemCar...Un homme est tombé sur les pierres du cheminDe Jérusalem, de Jérusalem.Dans Ses yeux, il y a le pardon du monde.De Son cœur, se répand tout l'amour du monde.De Ses mains, a surgi la Lumière du monde.C'est un soleil nouveau qui renaît dans le soleil...De Jérusalem...De Jérusalem...

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct