Vingt dimanches par semaineDes enfants jamais maladesLe bonheur sans la haineDes soldats la paix dans l'âmeLa parole aux poètesEt la musique aux fousLa liberté dans la têteEt la vérité deboutEt si c'était vrai, si c'était vraiQu'est-ce qu'on en feraitSi c'était vrai, si c'était vraiEst-ce qu'on y croiraitEt du pain à toutes les tablesEt de l'eau pour chacunDe l'amour non coupableEt le droit d'être quelqu'unEt de la place pour tousPendant qu'on est en vieEt des roses qui poussentSur le fumier d'aujourd'huiEt si c'était vrai, si c'était vraiQu'est-ce qu'on en feraitSi c'était vrai, si c'était vraiEst-ce qu'on y croiraitEt si c'était vrai, si c'était vraiQu'est-ce qu'on en feraitSi c'était vrai, si c'était vraiEst-ce qu'on y croiraitEt puis toi mon amourQui m'aimerais toujoursEt l'humanité humaineDans la voix des humainsEt puis le chant des baleinesQu'on entendrait enfinEt si c'était vrai, si c'était vraiQu'est-ce qu'on en feraitSi c'était vrai, si c'était vraiEst-ce qu'on y croiraitEt si c'était vrai, si c'était vraiQu'est-ce qu'on en feraitSi c'était vrai, si c'était vraiEst-ce qu'on y croirait {4x}

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct