Il viendrait de l'Île Saint PierreA l'heure où le soleil se noieIl viendrait, disaient nos pères, nos grands-pèresRemettre les choses à l'endroitFier et calmeSans une rameSans voileSur la rive je l'attendais infinimentUn grand bateau blancSurgi des brumes et du ventVienne un nouveau tempsL'onde éclaboussée d'argentDe page en page en visageOn oublie toutes ces fièvres làD'âge en âge le plus grand des voyagesCelui qui s'éloigne de soiLes yeux baissésA genoux, nos mains serréesNous sur nos rives, les mêmes rêves à nos yeux rivésUn grand bateau blancSurgi des brumes et du ventVienne un nouveau tempsL'onde éclaboussée d'argentDe grands bateaux blancsQu'on attend tout le tempsBlottis comme avantDe grands bateaux blancs

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct