La pépite au fond du tamis,seul avec elle dans le motel.Fantastique, fantastique et demi,l'amour chez les mortes.Dans ses yeux un laissez-passer,le tour du monde en deux secondes.Prière de ne pas déranger.Ferme la porte, je suis en onde.Dans ses yeux.Le saumon rendu à la mer,le prisonnier dans les bras de son père,Le goéland dans le dépotoir,la bijouterie, la barre de fer.Du rock'n'roll sur ma misère,le brochet noir dans le banc de ménés.la band, la band, est bonne à soir,y aura pas d'hiver cette année.Dans ses yeux.Et me voilà dans de beaux draps,de beaux, de beaux, de si beaux draps,de la flanelle plein le cargo,le piano joue tout seul, let's go.Sa main qui nage sous mon chandailet puis qui descend vers le surprès de mon palmier aïe ! aïe ! aïe !Tiens, kiss my ass, la solitude !La terre, la terre, mon capitan !L'outarde au dessus des douanes,La Rio Grande dans le dos,à moi, à moi, San Diego !Dans ses yeux.Je me suis vuÇa coûte rien, non ! Ça s'peut-tu ?L'argent, l'argent qui tombe du cielet qui se tue.Dans ses yeux.

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct