Étrangement calme et sereinUn poète se tient assisA sa table toute une nuitGriffant de lugubres quatrainsOn murmure qu'il se repaîtL'esprit des pétales fanésD'une rose rouge qui pendSon pied dans un verre de sangÉtrangement calme et sereinUn poète me déshabilleCrie-t-une rose dans la villeEn se cachantEn se cachant les doigts le seinUn poète étrange manièreD'un petit canif argentinDans les os du dos de sa mainCherche une rime avec il rêveOn chuchote mais ce sont des bruitsQu'il a jadis perdu l'espritD'avoir trempé sa plume à tousSes encriers pleins de vin douxDou doucement d'étranges maniesUn poète au cœur argentinCrie la rose au creux de sa mainUn poète un poète me déshabilleDans un verre de vin rouge sangChante une rose nue qui danseUn poète étrange se pencheEt tombe sur son couteau blancIl est rouge rouge de sangLe cœur du poète imprudent...

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct