Loukoum et Camembert

Les Escrocs


Tu les aimes pas,Les autres marionnettes,Celles en djellabaEt turban sur la tête.Elles font des prières,Toi, t'en as pas besoin,T'as du bon camembertEt t'as du bon vin.Pendant que tu cavales,Amassant de l'oseille,Elles n'ont pour capitalQu'un rayon de soleil.Elles grillent des merguezLe soir sur le balcon.Toi, t'astiques ta " R16 "Et tu planques tes " ronds ".<tab> Donnez-vous la main,<tab> Loukoum et Camembert,<tab> Car vous êtes en chemin<tab> Vers le même cimetière.<tab> Ben Saïd et Durand<tab> Sont à la même école,<tab> Des petits figurants<tab> Dans un grand guignol.Mais toi le Gaulois,Le Ducon Lajoie,Tu les aimes pasCes gens-là !Ils ont d'autres coutumesQue celles des gens du nordQui font dans le costumeEt la côte de porc.Dans tes vilaines entrailles,Tu sens monter la haine.Tu voudrais qu'elles s'en aillentEt tu cries vive le Pen.Qu'ils restent chez eux,Ces fumeurs de haschich,On reste entre petits vieux,Au pays des caniches.Elles font pleins de rejetons,Toi, tu préfères les chiens.Tu te dis à quoi bonS'encombrer de gamins.Et pendant que tu t'angoisses,Sous tranquillisants,La marionnette d'en face,Elle fait des enfants.Elle fait de beaux gaminsAvec les yeux brillants,Plus brillants que les tiensQui crient au droit du sang,Car sais-tu, pauvre con,Que le mariage consanguin,Ça fait pas des canons,Ça fait des crétins.

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct