Couleur bleu de PrusseEtait le café russeOù de temps en temps nous allionsPour boire au son des violonsAussi peu qu'ils fussentDans ce café russeOn y pleurait à chaque foisComme si c'était la première foisQue les violons lon lon, les violons lon lonOui les violons jouaient pour nousQue les violons lon lon, oui les violons lon lonQue ces violons nous rendaient fousL'accordéonisteEtait seul en pisteAvec son air de presque rienL'on ne voyait même pas ses mainsOui ses mains d'artisteAccordéonisteMais qui vous fauche les vodkasSitôt qu'on regardait là basTous les violons lon lon, les violons lon lonLes violons qui jouaient pour nousTous les violons lon lon, oui les violons lon lonCes violons qui nous rendaient fousDîner à la russeDans ce café russeN'était jamais de tout reposCar les copains venaient bientôtTrinquer à la russeEt le café russeSe transformait en peu de tempsEn un étrange assortimentOù les violons lon lon, les violons lon lonTous les violons jouaient pour nousOù les violons lon lon, oui les violons lon lonTous ces violons qui nous rendaient fousCouleur bleu de PrusseMon cher café russeSi je ne viens plus aujourd'huiC'est que le temps ou que la vieOnt des drôles d'astucesMais mon café russeChaque fois que je pense à toiJ'entends encore chanter en moiTous tes violons lon lon, les violons lon lonLes violons qui jouaient pour nousTous tes violons lon lon, oui tes violons lon lonTes violons qui nous rendaient fous

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct