Sous le ciel mexicainDont le soleil a les reflets de la gentianeEt dont le vent a le parfumDe la savaneDescendants des montagnes on voit parfoisVenir d'étranges caravanesQue dirige un beau cavalierVers la valléeJosé le caravanierSur les monts ensoleillésSe détache à l'horizonSuivi de ses compagnonsOn le voit dans le matinPrendre les petits cheminsTout en chantant ce refrainQue son cheval connaît bien :J'aime le vent qui m'arrêteJ'aime la pluie qui me fouetteJ'aime le soleil si chaudQui vient me brûler la peauEt je vais à l'aventureA travers la natureEn n'ayant d'autre loiQue ma loiTrottant du matin au soirMonté sur mon cheval noirAinsi s'en allait JoséJosé le caravanierQuand après bien des joursDe longs voyages il s'en revenait vers la villeLes filles s'approchaient de luiTendres et docilesMais délaissant tous ces bonheurs trop courtsEt ces amours par trop facilesSon cœur n'avait qu'un seul désir.....Toujours partir.Mais un jour dans la valléeJosé le caravanierRencontra sur son cheminLa fille d'un vieil indienSa robe aux mille couleursDissimulant ses rondeursSe balançait dans le ventAu gré de son corps troublant"J'aime ton petit visageJ'aime aussi ton air sauvageJ'aime ton regard si chaudEt le doux grain de ta peauEt je t'offre l'aventureA travers la natureTu n'auras d'autre loiQue ma loi"Depuis ce jour l'on peut voirTrottant sur le cheval noirLa fille au teint basanéBien serrée contre JoséJosé le caravanier.

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct