On s'était quittés tous les deuxEt, brusquement, là, c'est curieux,On se retrouve face à face.On croyait ne plus se revoirPuisqu'après une scène, un soir,Je t'ai dit : "Pars ! Que tout s'efface !"Maintenant que tout est bien finiEt que nos cœurs se sont repris,Ne pensons plus qu'aux jolis gestes.Causons en amis, simplement.Non ! Ne pars pas ! Rien qu'un moment...Allons, voyons, je t'en prie...Reste...Reste, que nous parlions un peuDu temps où nous étions heureux,Car nous le fûmes, j'imagine.En cet instant mon cœur ému,Vraiment, ne se rappelle plus...Que de nos minutes divines.Le mal que nous nous sommes fait,Petit à petit, disparaît.Lorsque j'évoque tout le reste,Ta main frémit entre mes doigts...Tu te rappelles... alors pourquoiVouloir t'en aller déjà ?Reste...Reste ! A moins qu'au fond de ton cœur,Plus rien existe, j'en ai peur.Ta vie serait-elle à une autre ?...Oui ? Alors, tu ne me m'aimes plus !Un nouvel amour est venuRemplacer la trace du nôtre.Ah ! Tu vas la retrouver ce soir...Aussi, quel désir, quel espoirEn toi soudain se manifestent.Oh non ! Pas encore ! Je ne veux pas !...Tu n'iras pas entre ses bras !Tu n'iras pas, entends-tu ?Reste !Reste ! Oh pardon !... Je souffre trop !Je suis là et je dis des motsQui te laissent voir ma détresse...Sans toi, chaque nuit je pleuraisEt, te retrouvant, j'espéraisAu moins un élan de tendresse...Mais quoi ? Des larmes dans tes yeux ?Est-ce un remords, est-ce un adieu ?Vois, je n'ai plus qu'un dernier geste,Et c'est de t'offrir mon pauvre cœurOù survit tout notre bonheur...Oh ! Chéri !... Tu restes !... Tu restes...

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct