Perdu dans les cris
Des errants d'aujourd'hui
La valse recommençait d'un aveu
Fragile, elle soufflait
Sur un air désuet
Les mots des amoureux

Je te berce, je te caresse
Toi mon amour, toi mon sang, mon enfant
Je te laisse mes nuits d'ivresse
Donne-moi tes bras, je t'aime infiniment

Sans la valse dont je parle aux langueurs ancestrales
Les amoureux restaient silencieux
Mais elle, en trois temps, échauffait les amants
Et murmurait pour eux

Allez viens, j'veux des baisers
Au creux des reins, dans le cou et sur la bouche
Allez viens, je t'emmènerai
J'veux t'épouser, je veux que tu me touches

Dans la valse priait jour et nuit, soleil ou pluie
Pour qu'on en révèle aussi

Pourtant elle savait que les mots qu'elle soufflerait toujours
Sans elle n'étaient pas ceux de l'amour

Et elle recommençait indéfiniment pour tous les amants
Et elle recommençait indéfiniment pour tous les amants

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct