On doit chanter ce que l'on aimeExalter tout ce qui est beauC'est pour cela qu'en un poèmeJe vais chanter les haricotsAlors que tout repose encoreDès le premier cocoricoA qu'il est doux quant vient l'auroreDe voir semer les haricotsEt puis un jour sortant de terreEt se dressant toujours plus hautVers le soleil, vers la lumièreOn voit pousser les haricotsAu printemps la rose est écloseEn été, le coquelicotMais quel spectacle grandioseDe voir fleurir les haricotsPlus tard les paysans de FranceS'agenouillant, courbant le dosOnt l'air de faire révérencePour mieux cueillir les haricotsMais ces courbettes hypocritesPrécèdent la main du bourreauQui les jetant dans la marmiteMet à bouillir les haricotsEt lorsque vient leur dernière heureOnt les sert autour d'un gigotEt chaque fois mon âme pleureCar c'est la fin des haricots

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct