Inicia sesión para activar tu suscripción y eliminar los anuncios

Iniciar sesión
visualizaciones de letras 349

Grand père Yitzhak

Yves Duteil

Il a chanté ses chansons,Veillé sur elle au salon.Il écoutait ses poèmes,Expliquait bien les problèmes.Ensemble autour de la rade,Ils s'en allaient en balade.Si ses parents la grondaient quelquefois,Elle se cachait dans ses bras.Il avait fait la guerre, autrefois,Mais n'en parlait presque pas.Elle pense à lui chaque jourMais n'attend plus son retour.Quand il partait en voyage,Il écrivait quelques pages.Parfois si tendre et secret,C'était ainsi qu'elle l'aimait.Elle était grande et pourtant,On autait dit une enfant,Une petite fille qui pleurait son grand-pèreDevant les grands de la terre.Entre les larmes, elle disaitQue jamais nos regretsNe lui ramèneraient,Malgré les Princes et les Rois,Tout son bonheur d'autrefois.Elle dessinait sa maisonAvec au loin l'horizon.Il ajoutait dans le cielUne colombe, un soleil.C'était pour elle qu'il voulaitTendre la main vers la paixEt regarder les enfants désunisSortir enfin de la nuit.Il était grave et sérieux parfoisEt elle ne comprenait pas.Elle pense à lui chaque jourMais n'attend plus son retour.Entre les larmes, elle savaitQu'aucun hymne à la paixNe lui ramènerait,Malgré l'espoir et la foi,Tout ce bonheur d'autrefois.Mmm...Elle était grande et pourtant,On aurait dit une enfant,Une petite fille qui pleurait son grand-pèreParmi les grands de la terre.

Agregar a la playlist Tamaño Cifrado Imprimir Corregir Enviar la traducción

Comentários

Envie dúvidas, explicações e curiosidades sobre a letra

0 / 500

Faça parte  dessa comunidade 

Tire dúvidas sobre idiomas, interaja com outros fãs de Yves Duteil e vá além da letra da música.

Conheça o Letras Academy

Enviar para a central de dúvidas?

Dúvidas enviadas podem receber respostas de professores e alunos da plataforma.

Fixe este conteúdo com a aula:

0 / 500


Opções de seleção