Ghetto sitcom, ghetto ... opéra,J'fais ma sauce pour c'texte, j'fais de la house dans le peraEt comprendra qui pourra, les histoires d'amour sont rares,Beaucoup en rêvent le soir, j'vais t'raconter unehistoire:Y a deux personnages qu'on nommera " lui " et "elle ",Chacun vivant dans une citée qui pourrait être la tienne.Lui, le genre de lascar toujours en Coste-La,Prototype du mec toujours plein d'potesMais pas trop vicelard.Elle, plutôt jolie fille, souvent en La City,Prototype d'un souz que ses copines veulent toujours imiter.Lui, était dans l'Carrefour, quelques courses pour sa mère,Pour une fois tout seul c'est rare quand il est cette heure.Elle, depuis une demie heure le suit,Le regarde discrètement, tape son ce-vi,N'a qu'une envie c'est qu'il vienne la voir.Lui c'est pas trop son genre, c'est pas grave il s'ditQu'il lui parlera dehors.Un quart d'heure après il s'décide à l'accoster et dit:" Excuse moi, j'ai repéré que tu m'as repéré ".Elle dit: " Moi ? Mais non. C'est toi qui me mate depuis uneheure discrètement ".Là c'est elle qui ment, comme d'hab' fait son ce-vi de meuf,Tape son bluff, qu'elle s'en tape, en fait est plus discrète.Bref, à la fin elle prend son numéro.Pour l'instant c'est comme partout, c'est le sitcom du ghetto.{au Refrain}Le lendemain elle, avec ses copines,Parle de rien comme d'hab', juste de sapes et de frime,Jusqu'à ce qu'elle dise: " Hier un gars m'a accosté,N'arrêtait pas de me suivre, j'me demande ce qu'ilm'trouvait "Il faut qu'je vous explique, ça c'est le ce-vi de la meufElle sait ce qu'elle vaut, pourtant elle tape son bluffPour qu'on lui dise: " Non mais attends, t'es mignonnequoi,Vas-y racontes, racontes ! Il t'a dit quoi le gars ? "." Rien de grandiose, m'a donné son numéro,J'sais pas si j'ose l'appeler, c'est peut-être troptôt.Après il va s'dire que si j'l'appelle direct,C'est qu'c'est bon alors y a pas besoin de se prendre latête "" Mais non te prends pas la tête ! "Et lui de son côté, fait comme la meuf,Est entrain de s'la raconter:" Hier une bête de souz est venue me lècher,Trop bonne ! Putain voulait pas m'lâcher.Elle m'a supplié pour qu'j'lui laisse mon phone "" Tititititi "" Tu vois j'suis sur qu'c'est cette folle "Le gars s'échappe de son côté,Va s'cacher dans un coin pour bien lui parler:" Allô ? "" Allô, excuse moi de te déranger. J'ai trouvé cenuméro et j'sais pas à qui il est "" Mais j'reconnais ta voix, c'est pas toi la fille d'hier ?"" Ah donc celui là c'est ton numéro j'ai failli le perdre.Ca va ? "" Ca va. T'es où là ? "" J'suis chez moi. Et toi ? "" Chez moi. Bon alors quand est-ce qu'on se voit ? "" Ben j'sais pas, tu m'invites ? A moins que t'es pas d'fric? "" Mais attends tu déconnes ? Mais bien sur que j't'invite !"" OK "{au Refrain}Le surlendemain, c'est la merde le gars n'a pas de maille.Demande à un de ses potes: " J'te jure j'ai pas de maille !"Solution d'urgence obligé de vendre un de ses Coste-La.Le gars a mal au cœur mais putain elle vaut bien ça !C'est bon 15 keuss un Mac Do plus un cinéma.Vaut mieux pas qu'elle dry trop sinon il lui manquera.Il a pas de fum-par, donc va à Séphora,En mélange deux ou trois même si ça fait foireux.Il lui faut des chewing-gum pour l'haleine.Il veut les péta mais si il s'grille y a problème.Faut qu'il touche à ses 15 keuss, bordel !Aurait du vendre le haut et le bas, ça aurait fait plus d'oseil.Elle, au rendez-vous depuis un quart d'heure,S'est cachée pour pas faire genre j'suis arrivée la première." J'suis pas arrivée la première ! "Bref il arrive à l'heure et dit:" Salut, ça va ? ", demande en espèrant qu'elle disenon, " T'as faim ? "" Oui pourquoi pas. Avant d'aller au cinéma. "" Tu veux un grek à 22F ? "" Non j'suis plutôt Mac Do "" Putain merde ... "Bref, ghetto sitcom classique,Lâche les Air Max t'auras plus de fric.{au Refrain}

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct