Les ports de l'Atlantique

Serge Lama


Blancheur de brumeComme une plumeTelle est l'écumeQui m'emporte au loinQuand l'aube danseSans discordanceA la cadenceDe cet air marinJ'aime les ports de l'AtlantiqueQuand les sirènes vont gueulantL'inconstance des goélandsQui m'escortent vers l'AmériqueJ'aime les ports de l'AtlantiqueQuand grincent les premiers regretsDans les remous de la maréeQui s'étire vers l'AmériqueLa nuit est morteDevant ta porteMais que m'importeJ'ai si mal aux reinsL'aube s'habilleLe long des grillesAutant pour les fillesQue pour les marinsJ'aime les ports de l'AtlantiqueEt cette odeur de fin d'amourQue dissipe le petit jourQui se lève vers l'AmériqueJ'aime les ports de l'AtlantiqueAvec leurs airs de gigoloEt l'indifférence de l'eauQui s'étire vers l'AmériqueL'aube s'allumeCouleur de plumeLe vent consumeLe moindre chagrinLa nuit s'achèveLe jour se lèveVa vers ton rêvePauvre musicienJ'aime les ports de l'AtlantiqueLa grisaille de l'horizonOù se teignent les illusionsDe ceux qui vont en AmériqueJ'aime les ports de l'AtlantiqueEt le regard de conquérantDe ceux qui se mettent en rangPour découvrir leur AmériqueJe les ai tenus contre moiAvec leur envie de partirAvec leur envie de mourirTout comme moi, tout comme moiJ'aime les ports de l'Atlantique

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct