Je t'ai connu, Johan, aux jours heureux
Tes père et mère encore très amoureux.
Et toi, tu venais, Johan, chez nous.
T'avais souvent des couronnes aux genoux.

Tu m'racontais, Johan, que tu ferais le tour du monde
Caché dans les bagages de la bégum
Que tu irais jusqu'au Yukon
Marcher sur les traces de Jack London
Là-bas, au Nord, pour te remplir les poches d'or.

Et on est là, dans ce restaurant, avec un limonaire
Et un manège d'enfants qui tourne, tourne, tourne...
Qu'est-ce que tu fous de ta vie, Johan ?
On était fous de la vie.
On aurait pu être davantage
Mais c'est comme ça, tant pis, c'est dommage.

Ton tour du monde, Johan, s'est arrêté à Bordeaux.
La vérité, Johan, tu t'es monté un bateau.

Comme je t'aimais, Johan, à l'époque où tu vivais chez nous !
J'voyais, Johan, le rouge monter à tes joues.

Ton tour du monde, Johan, s'est arrêté à Bordeaux.
La vérité, Johan, tu t'es monté un bateau.

Comme je t'aimais, Johan, à l'époque où tu vivais chez nous !
J'voyais, Johan, le rouge monter à tes joues.

Comme je t'aimais, Johan, à l'époque où tu vivais chez nous !
J'voyais, Johan, le rouge monter à tes joues.

Johan, Johan, Johan...

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct