Les blés sont mûrs et la terre est mouilléeLes grands labours dorment sous la geléeL'oiseau si beau, hier, s'est envoléLa porte est close sur le jardin fané...Comme un vieux râteau oubliéSous la neige je vais hivernerPhotos d'enfants qui courent dans les champsSeront mes seules joies pour passer le tempsMes cabanes d'oiseaux sont vidéesLe vent pleure dans ma cheminéeMais dans mon cœur je m'en vais composerL'hymne au printemps pour celle qui m'a quittéQuand mon amie viendra par la rivièreAu mois de mai, après le dur hiverJe sortirai, bras nus, dans la lumièreEt lui dirai le salut de la terre...Vois, les fleurs ont recommencéDans l'étable crient les nouveau-nésViens voir la vieille barrière rouilléeEndimanchée de toiles d'araignéeLes bourgeons sortent de la mortPapillons ont des manteaux d'orPrès du ruisseau sont alignées les féesEt les crapauds chantent la libertéEt les crapauds chantent la liberté...

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct