views 28

Viens poupoule

Mayol Félix


Le samedi soir après l'turbinL'ouvrier parisienDit à sa femme : Comme dessertJ'te paie l'café-concertOn va filer bras dessus bras dessousAux galeries à vingt sousMets vite une robe faut te dépêcherPour être bien placéCar il fautMon cocoEntendre tous les cabotsViens poupoule, {x2} viens !Quand j'entends des chansonsÇa me rend tout polissonAh !Viens poupoule, {x2} viens !Souviens-toi que c'est comme çaQue je suis devenu papa.Un petit tableau bien épatantQuand arrive le printempsC'est d'observer le charivariDes environs de ParisDans les guinguettes au bord de l'eauAu son d'un vieux pianoOn voit danser les petits joyeuxCriant à qui mieux mieuxHé le piano !Tu joues faux !Ça n'fait rien mon petit coco.Viens poupoule, {x2} viens !Ce soir je t'emmène ... où ?A la cabane bambouHou !Viens poupoule, {x2} viens !Et l'on danse plein d'entrainLa "polka des trottins"Avec sa femme un brave agentUn soir rentrait gaiementQuand tout à coup juger un peuOn entend des coups de feuC'était messieurs les bons apachesPour se donner du panacheQui s'envoyaient quelques pruneauxEt jouaient du couteauLe brave agentIndulgentDit à sa femme tranquillement :Viens poupoule, {x2} viens !Pourquoi les dérangerÇa pourrait les fâcherAh !Viens poupoule, {x2} viens !Ne te mets pas en émoiIls se tueront bien sans moiDeux vieux époux tout tremblotantsMarient leurs petits enfantsAprès le bal vers les minuitLa bonne vieille ditA sa petit fille tombant de sommeil :Je vais te donner les conseilsQu'on donne toujours aux jeunes mariésMais le grand-père plein de gaietéDit doucement :Bonne mamanLaisse donc ces deux enfantsViens poupoule, {x2} viens !Les petits polissonsN'ont pas besoin de leçonsAh !Viens poupoule, {x2} viens !Je suis bien certain ma foiQu'ils en savent plus que toiLes jeunes mariés très amoureuxViennent de rentrer chez euxDans leur gentil petit entresolIls crient : Enfin seuls !Madame se met vite à rangerSa petite fleur d'orangerPendant que Monsieur bien tendrementDit amoureusementPour tâcherDe s'épancherMontrant la chambre à coucher :Viens poupoule, {x2} viens !Les verrous sont tirésOn pourra se détirerAh !Viens poupoule, {x2} viens !Viens chanter mon cocoLa chanson des bécotsUn député tout frais nomméInvitait sa moitiéA venir entendre un grand discoursQu'il prononçait le même jourMais à peine a-t-il commencéQu'on lui crie : C'est assezConstitution ! Dissolution !Pas d'interpellation !AhuriAbrutiIl prend son chapeau et dit :Viens poupoule, {x2} viens !Je ne veux pas devenir sourdPour vingt-cinq francs par jourAh !Viens poupoule, {x2} viens !C'est bien assez ma foiD'être attrapé par toi.

Submit Translation Add to playlist Size Tab Print Correct