Elle avait les cheveux blonds fousVéronikaLes yeux bleus tristes et un air douxVéronikaA Berlin-Est, elle balayait les alléesLorsque je l'ai rencontréeJe me suis approché d'elleVéronikaJ'ai trouvé qu'elle était belleVéronikaSous ses gants de laine uséeJ'ai caresséDe petits doigts froidsComme ce mur droitSouviens-toi : John KennedyUne journée de juin l'a ditDevant le mur hérissé de barbelésIl s'est écrié : " Moi, je suis Berlinois "Quand ils parlent " Humanité ", je pense à toiQui vivait de l'autre coté de ce mur làEt qui rêvait d'aller, un jour, respirerLe parfum de la libertéElle avait les cheveux blonds fousVéronikaLes yeux bleus tristes et un air douxVéronikaA Berlin-Est, elle balayait les alléesElle à voulu s'évaderAujourd'hui il ne reste rien deVéronikaUn peu de terreUne petite croix de boisLa rose rouge et l'œilletSont fanésPrès de ce mur droitCe mur froid{voix off de John F. Kennedy:}"... Berlin...And therefore as a free man, I take prideIn the words : Ich bin ein berliner "La rose rouge et l'œilletSont fanésPrès de ce mur droitCe mur froid" Je suis Berlinois ! "

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct