Quand la cité s'endort à coup de somnifèresQuand il ne me reste plus rien à faireQue d'écouter les bruits de l'enferQui reviennentQuand les nouvelles du monde se font grisesAu lieu de penser à faire mes valisesChanger de religion, fuir les églises et mes chaînesAlors mon refuge, mon refuge, mon refugeC'est toiJe n'ai jamais rien trouvé de plus excitantQue cet instant de vie à cœur battantOù je me jette vers toi en oubliantMes problèmesEt je n'ai plus besoin de soleil ni de luneDe piano, de guitare ou de plumeJe connais le secret de la fortune qui est la mienneMon seul refuge, mon refuge, mon refugeC'est toiOublie mon refuge, mon refuge et mon seul jugeC'est toiOn peut bien m'étouffer de fausses embrassadesMe noyer de musique et de mascaradeTu es ma passion et pas ma xxxxxxMon élèveEt si quelqu'un me parle encore de toiEn bien, en mal ou en n'importe quoiMais si depuis longtemps tu n'es plus làDans mes veinesOh mon refuge, mon refuge, mon refugeC'est toiComment peut-on savoir ce qu'importe le jourDu côté jardin ou du côté courTu seras mon premier mon dernier amourEt je t'aimeCar mon seul refuge, mon refuge,Mon seul refuge, c'est toi

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct