Né au Sénégal mes deux parents venaient du TchadFils du Sahel j'avais l'énergie du roi FaadMais j'suis venu ici dans un foyer à Saint DenisAvec mes frères et sœurs, on déménage pour EvryMa mère fait des ménages dans des centres hospitaliers.Elle sait que le savoir sera mon seul alliéElle rentre tard le soir, moi je joue au footballAccélération. Grand pont ensuite je shoote. GoalColonies d'vacances en Haute SavoieOn contrôlait les moniteurs sans avoir le BAFAPuis trip en Egypte, Ecole Française du CairePour parfaire mon flow et mon vocabulaireLà j'ai appris l'humilité, la peur des cartouchesPur style de sniper camouflage paw-moucheJ'ai vu des mecs partir à l'Ilot ChalonDes manifs étudiantes des contre manifs des JalonsPuis j'ai passé des journées dans des bibliothèquesDes nuits entières dans la rue face à la médiathèquePris le microphone dans le wagon 8 à la gare de TriageEn côtoyant des gens qu'étaient pas dans les rouagesÀ cette époque en plein Paris y avait des skinheadsTu venais du bled il ne fallait pas crier à l'aideMais être apte à garder le même capPeut-être parce qu'un jour un type m'a dit vas-y Lève-toiet rapY a eu le temps du Globo, du Bobino, du Rex ClubPéniche Rubis pour le Rub-a-dubDe High Fight, Polino, Kwame n'Krunmah.Youthman, Lord Zelko... Jah Jah pour MushapataLe luxe n'est pas Lexus mais les kilomètres de boxerOu comme les Musulmans Fumants c'est de taguer dans le REROn prenait l'métro avec un regard d'esthèteUne casquette pour check un name plate à TikaretEn mec honnête j'allais chercher des jobs au CIDJMais tu l'sais déjà. On r'cherchait des DJ500 ONE posse pour la FranceAvec la même éthique garder le droit à la différenceOn m'en voulait parce que j'avais ce qu'ils voulaientUn style qui m'était propre et le verbe au plus-que-parfaitMe faire entrer dans un gang ? T'es ouf ou wak.J'suis chétif comme Ghandi et ne kiffe que les kilowattsJe marche profil bas, n'exhibe aucun bijou."Tu vaux bien plus qu'une marque" m'avait dit Mamadou.Le cinéma de mafia me rendait méfiantJ'ai vu des jeunes mafieux et puis des capi déviantsComme dans les écoles, j'porte encore le fut largeC'est de la weed quand j'deale des messages bargesRap, Bac, Fac. Première entrée dans les bacsPeut-être parce qu'un jour Jésus m'a dit vas-y Lève-toi etrap

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct