Si Je Meurs Ce Soir

Mc Solaar


Black Jack : Voici ma dernière demeure, mon dernier souhaitLe jour où je meurs sonnez le glas d'une nouvelle ère.Fuck la Terre. Braquons les guns en l'airSachez que chaque vie a son jour et son heureMes pleurs envahissent mon cœur ma putain de rancœurJ'suis auteur, rappeur, provocateurMC Solaar : La vie c'est aç Va pas croire que c'est l'as des asVa pas croire que c'est sensasÇa a toujours été comme açBlack Jack : Je prends de l'ampleur, mon style est novateurSeul mon producteur me cautionne sans aucune peurQuestion d'honneur, j'veux l'argent mais pas le beurreAvant de partir, avant que sonne ma dernière heure.Drôle d'humeur. Je crains le CréateurFrères et sœurs j'ai l'instinct d'un déserteurMa vie se résume en clair à celle d'un prédateurQui cherche sa proie renifle six pieds sous terrePère et Mère ici je n'ai plus de repèresJ'ai perdu mes valeurs depuis la mort de Grand-PèreJ'ne peux me taire. J'préfère mourir que subirFace à l'adversité du mal qui nous rallieRefrain :Si je meurs ce soir. Fuck la TerreJ's'rai sûrement dans l'journal comme Nino FerrerLes jours passent et la vie suit son coursLa politique reste la même que tu vote contre ou pourSi je meurs ce soir. Fuck la TerreJ's'rai sûrement dans l'journal comme Nino FerrerLes jours passent et la vie suit son coursMC Solaar : Si je meurs ce soir. Fuck la TerreJ's'rai sûrement dans l'journal comme Nino FerrerY a pas d'paradis négro vive l'enferSatan. Belzébuth plane sur la planisphèreNe m'parle pas d'anges qui volent. Ça c'est du bluff.En vrai ceux qui kiffent sur Terre ont serré plein d'meufs.Si je meurs ce soir c'est la merde sur PanameC'est comme des excréments qui fument dans un hammamJ'suis vivant dans la mort appelle-moi survivant.Pire qu'un refugee. Je deviens mort vivantPhénoménal, dans le journal de Claire Chazal.MC Solaar patrimoine mondial.J'suis pas Nono, le petit robot, l'ami d'UlysseMais Laarso le héros. L'ami du disque.Movie star, porno star, la fleur t'entends.Si j'meurs j'veux qu'tout l'monde pleure.RefrainBlack Jack : Quand un gosse meurt, j'entends des pleursParis est en deuil, sa tristesse me brise le cœurAu fond tout m'écœure je prends tout trop à cœurJe crois qu'il est l'heure. Allons-y chantons en chœur"C'était pourtant rude"Un homme ne vaut rien. Rien ne vaut un hommeRester en vie, le p'tit Africain a cette envieMauvaise situation, arrestations, barrages de police, le tempsest grisLes ghets deviennent des camps de milice et puis tant pisSi notre âme est mauditeRegarde on te décrit, on est tous catalogués et llégrisSi un beau matin notre flamme s'éteintQue nos couleurs déteignent, ça sera le défi de Dieu donc notredestinQu'est-ce que c'est une âme de nos jours ?Qu'est-ce que c'est une vie qui part à jamais ? Pour toujours.Refrain

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct