Quand tu regardes à travers la fenêtre- Tu sais, celle qui donne sur la rue- Tu espères qu'un jour peut-êtreTes frères humains ne seront plusCe troupeau soumis et compliceDes maîtres d'un monde parfaitOù l'on entend rire la policeDès que la justice se taitQuand tu regardes le feu du ciel- Tu sais, celui qui caresse ta peau- Le soir au coucher du soleilTu penses simplement "que c'est beau"Tu as choisi d'être lucidePour créer ta réalitéEt c'est toujours toi qui décidesDe la voie que tu dois trouverAujourd'hui t'avais pas envie, t'es pas allé travaillerTe justifier te semble superfluAujourd'hui tu ne veux plus perdre ta vie à la gagnerAlors tu n'iras pas demain non plusQuand tu entends à travers le mur- Tu sais, celui qui est trop fin- Les cris de tes voisins obscursLorsqu'ils baisent comme des chiensToi tu appelles "mon amour ! "Ta solitude te répondFidèle comme au premier jourJamais elle ne te dira nonPuisque la seule chose qu'il nous resteC'est aimer, aimer, aimerTu remplis chacun de tes gestesDe libertéTu n'as pas besoin de papiersNi de drapeau et caeteraPour prouver ton identitéTu sais que l'anarchie vaincra

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct