Pitié pour le chanteur qui vous livre sa vie
Il est dans votre main ne serrez pas trop fort
D'avance pardonnez ses folies, ses furies
Pour lui, le grand problème est d'habiter son corps
Pitié pour le chanteur qui murmure "Je t'aime"
Et qui voudrait vous dire "Inconnus, aimez-moi"
Il a trahi, vendu tout le monde et lui-même
Il veut qu'on lui pardonne, il ne sait plus bien quoi
Il ne sait plus bien quoi,
Il ne sait plus

Il fait le doux, le fier, le malin, le candide
Plus il joue les vainqueurs plus il se sait cocu
Il fait sonner sa voix dans son église vide
Ses yeux brûlés regardent un horizon perdu
Pitié, pitié, c'est vous qui parlez par sa bouche
Reconnaissez votre âme en ce miroir tendu
Ouvrez vos écoutilles, que ses mots fassent mouche
Que sa tendresse coule en vos cœurs mis à nu
En vos cœurs mis à nu,
En vos cœurs mis

Il est coq de combat et taureau dans l'arène
Mais seul sans adversaire et sans toréador
De mille banderilles il se pique lui-même
Il hume avec délice le parfum de sa mort
Son rêve inavoué "tomber en pleine scène"
Plutôt que de pourrir au fond de l'Hôtel-Dieu
Monsieur son assassin, aiguise bien ta haine
A sa dernière chanson, tire entre les deux yeux
Tire entre les deux yeux,
Tire entre les

En attendant ce jour sanglant et magnifique
Entr'ouvrez votre bourse et donnez-lui dix francs
Son merveilleux métier le laisse famélique
Toutes les nuits milord, tous les matins mendiant,
Qu'il chante pour trois sous, qu'il frise la fortune
La peur au ventre il court sur le fil du rasoir
Il veut rester sincère, il veut être à la une
Il a soif de sublime, il s'exhibe à la foire
Il s'exhibe à la foire,
Il s'exhibe à

Pitié pour le chanteur qui vous livre sa vie.

Submit Translation Add to playlist Size Tab Print Correct