Elle était jeune filleSortait tout droit de son couventInnocente et gentilleQui n'avait pas seize ansLe jeudi, jour de visite,Elle venait chez ma mèreEt elle nous jouait la TruiteLa Truite de SchubertUn soir de grand orageElle dut coucher à la maisonOr malgré son jeune âgeElle avait de l'obstinationEt pendant trois heures de suiteAu milieu des éclairsElle nous a joué la TruiteLa Truite de SchubertOn lui donna ma chambreMoi je couchai dans le salonMais je crus bien comprendreQue ça ne serait pas longEn effet elle revint bien vitePieds nus, dans les courants d'airPour me chanter la TruiteLa Truite de SchubertCe fut un beau solfègePizzicattis coquinsAccords, trémolos et arpègesFantaisie à quatre mainsMais à l'instant tout s'agiteSous l'ardent aiguillon de la chairElle, elle fredonnait la TruiteLa Truite de SchubertJe lui dis : GabrielleVoyons, comprenez mon émoiIl faut être fidèleCe sera Schubert ou moiC'est alors que je compris bien viteEn lisant dans ses yeux perversQu'elle me réclamait la suiteLa suite du concertSix mois après l'orageNous fûmes dans une situationTelle que le mariageEtait la seule solutionMais avec un air insoliteAu lieu de dire oui au maireElle lui a chanté la TruiteLa Truite de SchubertC'est fou ce que nous fîmesContre cette obsessionOn mit Gabrielle au régimeLui supprimant le poissonMais par une journée mauditeDans le vent, l'orage et les éclairsElle mit au monde une truiteQu'elle baptisa Schubert.A présent je vis seulTout seul dans ma demeureGabrielle est partie et n'a plus sa raisonDans sa chambre au Touquet elle reste des heuresAuprès d'un grand bocal où frétille un poissonEt moi j'ai dit à MargueriteQui est ma vieille cuisinièreNe me faites plus jamais de truiteÇa me donne de l'urticaire.

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct