Moi, le philosophe et l'esthète

Boby Lapointe


Nous étions trois J' commenc' par moiMoi que l'on traite de poèt', Car je fais des vers,Un nivernais ... Très raftinéSurnommé, Oh ! qu'c'est bît' L'esthète de NeversJ'ai tout dit sauf - Lc Philosoph'...Je vous présent' - Trois dillettan - tesEt j'vous dis :- Nous : moi, le philosophe et l'esthète, oimonsqu'un'Présentation S'fass' sans façonsC'était l'été Et telle étaitNotre soif de tout c'qui est aqueux Même un pianoAurait été Pur nous tétéAvec félicité Si licit c'eut étéMême illégal Quel vil régulNous eussions fait D'un jus d'fluxion... fraisEt j'vous dis- Nous : moi; le Philosophe et l'esthète, aimonsqu'unSoif à ce point ça n'se fass' pointMais v'là t'y pas ...Qu'là à dix pasJe vois des mûr's mûrs Sur un mur,Et je murrnur' :A m'y hausser ...Amis osezEn poussant Par en D'sous mes souliers souillésQuand j'suis su'l faite ... Un' suisse helvèteMe dit : Sach' qu' cett' C'hos' ça s'achèteMais j'lui dis;Nous : moi, le philosophe et l'esthète aimonsqu'un- ne faç' de fcss' Se pass' de pez'Elle se fache Et là c'est vacheSous l'séant, M'enlaçant Sal'ment, Ah ! l'sal'moment !Ell' me bascule Et m'émascule"Quel sang qu'on perd !" Dis't mes compèr',"Lampons-le de puir"Ell' les repousse Pourl ier ma bourseD'un fils à plomb Ah ! quel vil aplombMais j'lui dis :Nous : moi, le philosophe et l'esthète aimonsqu'un'Fausse asepsie S'fasse à ces p'tits... Bobos

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct