J'ai tant vécu de choses,j'ai tant vécu de galèresC'est ce que dit ma prose avec mon style et mon vocabulaireJ'ai eu des hauts et des bas, tu peux comprendre çaEcoute petit, la vie de celui qui pose sa voixSaint Denis m'a vu naître, il y a quelques temps déjàJe ne savais pas qu'un celte sommeillait au fond de moiMa jeunesse était vraiment curieuseLa seule culture que j'avais, c'était les cités de VilletaneuseJe me souviens du gamin que j'étais à l'époqueJe me souviens encore du premier choc autour des blocsDes cités enchantées, des forêts bétonnéesC'est là qu'on a soudé les pieds à beaucoup de jeunes duquartierEt pourtant la meute a continué sa rondeEncore plus unie que les chevaliers de la Table RondeOn était fort, personne nous mettait à l'amendeParis n'était pas pour nous Forêt de Brocéliande{Refrain:}J'dédicace ceci à tous les miensA tous les gens qui me connaissent bien,à tous mes potes et mes franginsA toutes les personnes, même ceux que j'ai perdu de vueA tous les individus qui peuplent ma TribuJ'dédicace ceci à tous les miensA tous les gens qui me connaissent bien,à tous mes potes et mes franginsA toutes les personnes, même ceux que j'ai perdu de vueA toutes les individus, à toute ma TribuL'adolescence, l'âge des conneriesJe n'ai pas pu y échapper, et moi aussi j'étais aigriComme certains jeunes que vous voyez traîner la journéedans les ruesComme des âmes perduesJe sais de quoi je parle, je sais ce que je disN'oublie pas que Martial raconte parfois des parties de sa vieAlors ne me prend pas pour le garçon bon et gentilEt sache que du moine, je ne porte que l'habitJe sais que j'ai une tête à habiter un jolie pavillonMais malheureusement j'ai du m'adapter aux tours de bétonQui ont rythmé ma vie depuis tout petitAvec ma mère, mes quatre frères, dans une cité : oui j'ai grandi{au Refrain}Je vis toujours des choses, je vis toujours des galèresC'est ce que dit ma prose, avec mon style et mon vocabulaireEncore des hauts et des bas, tu peux comprendre çaEcoutes petit, la vie de celui qui pose sa voixSaint Denis m'a vu naître il y a quelques temps déjàJe ne savais qu'un celte sommeillait au fond de moiMa jeunesse était vraiment curieuseJe suis devenu un homme, j'habite toujours à VilletaneuseJ'dédicace ceci à tous les miensA tous les gens qui me connaissent bien,à tous mes potes et mes franginsA toutes les personnes, même ceux que j'ai perdu de vueA tous les individus qui peuplent ma Tribu{au Refrain}

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct
Written by: Cédric Soubiron / Fr / Martial Tricoche. Isn't this right? Let us know.