Y avait un vieux dans l'Bas-du-FleuveAvec une terre de trente arpentsUn poêle à bois une charrue neuveTrente-six cochons pis onze enfantsY s'est levé un bon matinUne cicatrice sur son terrainLes yeux pleins d'eau y a dit "calvaire"On est en train d'voler ma terreQuand t'es ben tranquille chez vousAssis à compter les hiversPis à t'mêler d'tes affairesJ'ai d'quoi su'l'cœurMais j'ai pas l'cœurÀ te l'direY avait un vieux dans l'Bas-du-FleuveAvec des rêves de trente arpentsSort sa charrue pendant la nuitÀ grands coups de poing laboure son litY avait un vieux dans l'Bas-du-FleuveQui était caché dans l'fond d'un basDans l'fond du Bas-du-Saint-LaurentOù c'est qu'y en a qui passent par làQuand t'es ben tranquille chez vousAssis à compter les hiversPis à t'mêler d'tes affairesJ'ai d'quoi su'l'cœurMais j'ai pas l'cœurÀ te l'direY avait un vieux dans l'Bas-du-FleuveAvec des rêves de trente arpentsSort sa charrue pendant la nuitÀ grands coups de poing laboure son litY avait un vieux dans l'Bas-du-FleuveQui était caché dans l'Saint-LaurentOù c'est qu'y en a qui passent par làQuand t'es ben tranquille chez vousAssis à compter les hiversPis à t'mêler d'tes affairesJ'ai d'quoi su'l'cœurMais j'ai pas l'cœurÀ te l'dire

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct
Written by: François Camirand / Gaston Mandeville. Isn't this right? Let us know.