Dans les Pyrénées la ville déjàS'éveille au matin qui chantePrès du muletier la mule tout basRonchonne en montant la senteQuand une belle guette au seuil de sa maisonCompagnon que fais-tu donc ?Mon ami muletier, en grimpant le sentierNe vois-tu que les pieds de ta muleSe peut-il qu'à vingt-ans on oublie si longtempsQue l'amour est la fleur du printempsLa la, cette fille aux jolis yeux que voilàLa la, je t'en prie regarde laPar les monts par les champsTu vas sans savoir pourquoiSi tu dors en marchantMuletier réveille-toi !Un beau jour qu'il pleut des fleurs d'églantierLa mule soudain s'arrêteDevant l'air furieux du pauvre routierLa belle approuvant la bêteVa dis la mule, ne comprends-tu pas voyonsCompagnon, que j'ai raison !Mon ami muletier ne crie pas par pitiéRien n'est plus entêté qu'une muleIl faut bien tu le vois s'arrêter une foisPour trouver le bonheur devant soiLa la, prend plutôt la jolie main que voilàLa la, prends la vite et garde-laNous ferons le chemin bien plus viteTout les trois, ton amour par la mainEt ta mule devant toi.

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct