Les miens m'ont disDédié a tous ceux qui nous ont quitté trop tot, a tous ceux quinous manquent si cruellement, t'as la vie devant toi, t'es libre,c'est plus la cas de tous,j'suis là, c'est pour mes gars qui ne sont pas libre, vendeur dedrogue manieur de calibre ils m'ont dit "mec accroche toi,faut que t'y arrive, si on avait ta chance on se gêneraitpas, on resterais pas en bas du bloc, la on se les gèlerais pas,a guetter les client spôur des morceaux à 10 ou à 5, les memes quirenseignent et se plaignent que tu serres pas assez, quand ilstombent, c'est plus du aux balances, quelle intelligence xxxxxxxxou même la faute à pas de chance, c'est pour mon grandfrère que j'ai connu au travers de ses lettres, il m'a dit, "le shit etl'alcool, tu verra y a pas à connaître, maintenant t'esl'homme de la maison soit fort dans ta tête, mais à troppleurer, fait pas couler plus de larmes sur ses pommettes, luis'en souviens peutêtre pas mais moi si, a l'époque lui devais en avoir 22 etmoi 6, à 25 je rappe comme je respire; ces rues sans amour, ceque la vie m'inspire, ce qui se passe autour,t'as la vie devant toi, t'es libre et c'est plus le cas de tous;montre qui tu es même seul contre tous,continue d'y croire au fond du gouffre,puise en toi les ressources pour avancer en fin de course et àbout de souffle,Les gars m'ont dit "même si tu perds tes mains, pourécrire tes textes et enfiler es textiles, y aura toujours lestiens. Si tu deviens muet, on exprimera ces choses à ta place,pourquoi, parce qu'on fait parti de la même classe,même si t'y voit plus, t'aura les idées, et nous on sera présents pour te guider, histoireque tu puisse représenter et te vider, et si je meurt, la relèvefera ce qu'il faut, que tu m'est reparlé ou pas, avant que jecrève je ferais ce qu'il faut, toujours avec fermeté, je suiscontre le pouvoir et la flicaille, t'as cas les alerter, jeconnais pas le recette pour te causer par télépathie, donc je lefait en studio, lors des vraies parties, mes potes me parlent, medisent des trucs, de genre faut pas qu'on cesse ou qu'on truque,des fois, ça va plus loin, mais là ça ne concerne que nous, sinondans l'ensemble on pense et agit comme vous,C'est l'hymne que j'écrisc'est la vie que je décris néanmoinstu sais quoi, les miens m'ont dit un tas de trucs dans un tasd'endroit, dans ces rues que j'aime, ils me répètent "luci,reprends toi, n'aie pas la grosse tête, faut restermaître de soi, se rappeler d'où on vient, faire les bonschoix, les miens autantles uns que les autres je les aime et je suis sur que ma vie sanseux ne serais pas la même ;car lors des moments de joie oude peine, ce qu'on partage est unique, s'te plait, ne me demandepas que je t'explique!moi je suis entouré des miens...

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct