Et v'là pourquoi

Fréhel


Il était mince, il était blond,
Il portait des cheveux très longs
Qui retombaient sur ses oreilles
Un doux visage et des yeux gris,
Avec je n' sais quoi d' distingué
Qui l' distinguait d' ses pareils,
Je veux parler des autres merlans
Et Dieu sait s'il l'était pourtant !

Et v'là pourquoi tous les dimanches,
Je remettais ma robe blanche,
Pour me prom'ner dans la forêt
Avec celui que j'adorais.
Et v'là pourquoi tous les dimanches,
Je remettais ma robe blanche,
Pour me prom'ner dans la forêt
Avec celui que j'adorais.

Mais un soir du mois d' février,
Sans qu'il ait même eu le temps d' crier,
Le grand Julot l'a descendu
A la suite d'un malentendu,
Et l' coup d' couteau qui m' l'a ravi
J' peux dire qu'il a brisé ma vie,
Car c'est un coup qu'on m'asséna
Au coin du Boul'vard Masséna !

Et v'là pourquoi tous les dimanches,
Je n' remets plus ma robe blanche,
Pour me prom'ner dans la forêt
Avec celui que j'adorais.
Et v'là pourquoi tous les dimanches,
Je n' remets plus ma robe blanche,
Pour me prom'ner dans la forêt
Avec celui que j'adorais.

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct