Mystère et suspenses

Fonky Family


C'est pour nos famillesOn sais d'où on viens sans savoir où on vaAvoir les quartiers rues dans la révolutionOn se demande sincèrement à quandIls mettent la révolutionHé ducon si je pose autant de questionsC'est que j'ai pas les solutionsQue faire quand y a plus rien à tirerA la clé de nos bonnes résolutionsÇa peut plus durer, combien se seront jurésPour finir sous une pierre tombale ou devant les jurésDommage qu'il n'y ait pas de récompense à nos effortsQu'a la moindre erreur la justice nous fasse payer le prix fortOn fait c'qu'on veut avec c'qu'on aLes moyens du bordOù la devise reste sauf c'qui peut encore l'être avec mesgosses d'abordJ'pleure pas mon sort y a pire que moiA l'heure où tu m'écoutes au dessus de ta tête t'aspeut-être plus d'poidsMon job n'est pas d'noircir c'tableauDe toute façon c'est pas d'ma faute si la misère demeure le piredes fléauxOn cherche pas à s'enrichir sur les malheurs des autresToutes les vérités sont bonnes à dire et même lesnôtresAu cours d'une vie y a tout un tas de trucs qui n's'oublient pasTel le décès de ton gosse avant qu'il puisse faire ses premierspasNotre issue finale seule l'avenir le diraDieu seul sait comment ça s'finira ou négocieraMystère et suspenseSoit on colle soit on peineOn s'meurs à fonder une famille au topPour laisser une femme veuveEt toute une flopée de petit Sat derrièreLa vie tient à peut de choseCette phrase pourrait être ma dernièreQuand j'quitte mes garsQui dit que j'vais les revoirJ'suis pas à l'abris d'la bavureDu mec qui me dis faire son devoirOù d'une fan qui aurait pétée les plombsVoudrait m'buter comme John Lennon, Martin Luther ou MalcomTout m'est qu'incertitude c'est l'embrouille dur de voir clairAu milieu de ces turpitudesDédié à ceux et celles qui mènent des vies d'chiens oud'chiennesJ'rapporte la mienne et t'as l'impression que j'raconte latienneC'est l'effet FFDes gars plus vrais qu'natureCe côté pied sur Terre et à la fois immatureQuand j'planne comme Bob MarleyJ'sais plus si c'est moi ou la roueQui est en train d'parlerJ'compte plus voir la vie réaliser mes vouxMais si j'crève j'aurais vu naître le Hors-Série Volume 1Et si dieu veut sur ce avant de dire aur'voir à jamaisJ'ai sûrement tout un tas d'trucs à connaîtreDes épreuves à surmonterPeut importe tant que les miens sont à mes côtésJ'ferais peut-être partis de ceux sur qu'il faudra compter{Refrain:}J'vais là où la vie m'mèneLà où mes pieds m'trennentJ'viens d'là où les gens disent tous emmerder l'systèmePeut importe la manière forte ou douceChacun essaie de survivre conscient qu'on y reste tousJ'vais là où la vie m'mèneLà où mes pieds m'trennentJ'viens d'là où les gens disent tous emmerder l'systèmeCroire en l'argent s'en trop voir le respect qu'il dégagePuiser le force dans l'amour la haine la peine ou la rageIl fallait que j'métrise les mots pour m'défendreCar ce sont des munitionsSi t'as pas les mots t'es baiséFallait que j'brûle les illusionsFallait bien que j'les cries aussi c'est ça l'drâmeOn t'écoute quand tu fais du bruit qu'tu casses ou qu'tu pointesune armeLa mienne un Mic.Fumes la nuit non-stop fallait que j'décompresseNom d'code : DON CHOFallait que j'le dise hautFallait que j 'viseOn avait allumé un feu fallait qu'j'l'attiseFallait qu'j'ai un but qu'j'fasse mon trucY a pas d'magieMême si j'parle au passé c'est du futur qu'il s'agitIl fallait pas que j'sois trop feignantCar je ne suis pas né dans la soieFallait qu'j'y crois et pas en m'pleignantMon prénom c'est FrançoisRégnant sur rien fallait qu'je parteFallait que j'revienne les mains pleinesFF fallait qu'j'le marqueFallait qu'on vienne et qu'on démontre à n'importe quel endroitqu'ce soitFallait qu'tu viennes à notre rencontrePeut importe quand peut-être ce soirFallait qu'on garde espoir c'est tout c'qu'on pouvait faireFallait qu'on soit sincère pas dire c'qui pouvait plaireFallait qu'j'défende mon avis mon corps mon humourMa famille mes amis jusqu'à la mort mon amourIl le fallait et tant mieux s'il le fallait bienJ'reste anxieux ne croyez pas que pour moi tout allé bienTapez-m'en cinq mais pas dans les yeux si vous m'recevez bien{Refrain:}J'vais là où la vie m'mèneLà où mes pieds m'trennentJ'viens d'là où les gens disent tous emmerder l'systèmePeut importe la manière forte ou douceChacun essaie de survivre conscient qu'on y reste tousJ'vais là où la vie m'mèneLà où mes pieds m'trennentJ'viens d'là où les gens disent tous emmerder l'systèmeCroire en l'argent s'en trop voir le respect qu'il dégagePuiser le force dans l'amour la haine la peine ou la rageSonne le faux ou le vraiA ton avis bon ou mauvaisDemande à ton ami peut-être qu'il nous connaîtEntre le bien et le mal on aviseOn s'dit que tout est écrit, et qu'c'est la vie quoiqu'il arriveLe système abîme les nôtres donc la haine les animeEt c'est normal que su leur sang quand on rimeCertains trouvent incompréhensibleNormal, c'n'est pas eux la cible au tribunalC'est jamais leurs noms qu'on citeIls n'ont jamais eu besoin de voler pour vivreOu connaître le mal être à cause d'une vie sanséquilibreOu se drogue pour se sentir libreOu se mettre ivre pour oublier le combat qui s'livreTout ce que je raconte est minimeJe ne suis ni un caïd ni un saintNi accro à la cocaïneMoi j'suis simple comme mes frères et les tiensSans rire il sais qu'on nourrit tout le malEt fait la grève de la faimOu bien comme a dit Brahim :"J'vais là où la vie m'mèneLà où mes pieds m'trennentJ'viens d'là où on emmerde l'systèmeDe là où les rues craignent de là où les haine imprègnentDe là où les gens freinent de là où le bien et le malrègnent"Bref je vois que c'est les mêmes histoires chez les richeset les pauvresDeal de shit et d'gave et de jeunes qui qui s'gâchentDans certains cas c'est un gagQu'on met au départ en place ou pasC'est leur égaux qu'on nargue et là y a plus de blancs et denègresPlus perspicara celui qui roule en cabrioletCe même débougos étagère qui vient te cambriolerEt meurt d'une seringue au bras complètement isoléÇa rend fou d'les voir s'abîmer on est désoléOn a tous des ambitions différentesRespectons nos différencesDans nos rues peut on de bonnes référencesConséquence : c'est la merdeEt on s'y accommodeOn vit sur les nerfsEt y a plus rien d'commodeC'est les sous qui tiennent les commandesPourquoi jouer le voyouQuand t'as tout c'que tu demandesChez nous y a plus d'secret le pognon régit toutLes jeux sont fait et en fin d'courseIls nous désunit tous{Refrain:}J'vais là où la vie m'mèneLà ou mes pieds m'trennentJ'viens d'là où les gens disent tous emmerder l'systèmePeut importe la manière forte ou douceChacun essaie d'survivre conscient qu'on y reste tousJ'vais là où la vie m'mèneLà où mes pieds m'trennentJ'viens d'là où les gens disent tous emmerder l'systèmeCroire en l'argent s'en trop voir le respect qu'il dégagePuiser le force dans l'amour la haine la peine ou la rage

Send Translation Add to playlist Size Tab Print Correct